Menu
Nous trouver 34 Boulevard Maréchal Foch
38017 GRENOBLE
Tramway Ligne C - arrêt Foch-Ferrié Du Lundi au Vendredi 8h30 - 12h /14h - 17h30
Nous contacter 04.76.46.88.38 Pour régler vos frais ou verser un acompte
facilement, utilisez notre service en ligne

Paiement sécurisé

Recouvrement de pension alimentaire par votre Huissier de Justice en Isère, à Grenoble

Le non-paiement des pensions alimentaires place bien souvent le parent qui en est bénéficiaire
dans une situation délicate économiquement et socialement.

Une procédure de paiement direct

La loi du 2 janvier 1973 et le décret du 1er mars 1973 ont instauré une procédure dite de
paiement direct, laquelle permet à tout créancier d’une pension alimentaire de se faire payer
directement le montant de sa pension par les tiers débiteurs de sommes envers le débiteur. Il
s’agira bien souvent de l’employeur mais il n’est pas rare de voir la procédure de paiement direct
mise en place à l’encontre d’un établissement bancaire ou d’un organisme public tel Pôle Emploi
ou les Caisses Primaires d’Assurance Maladie.

Plusieurs conditions doivent être réunies afin de pouvoir bénéficier d’une procédure de paiement
direct. Veuillez prendre connaissance de ces dernières avant d’effectuer votre demande via notre
formulaire de dépôt de dossier.

Les conditions de mise en oeuvre de la procédure de paiement direct

La procédure de paiement direct permet le recouvrement des sommes représentant une
pension alimentaire, une contribution aux charges du mariage (article 214 du Code civil), des
subsides (article 342 du Code civil) ou encore une prestation compensatoire si celle-ci doit être
versée sous forme de rente (article 276 du Code civil).

La mise en place d’une procédure judiciaire de paiement direct est possible dès lors que le
débiteur de la pension n’a versé au moins une échéance, partiellement ou totalement, ou le
montant de l’indexation, et uniquement si le retard dans le versement est reconnu comme étant
imputable à sa seule carence et non à des circonstances indépendantes de sa volonté.

Elle permet de recouvrer les termes qui sont à échoir, ainsi que les termes échus et non versés
dans la limite de 6 mois courant à compter de la demande. Pour les termes antérieurs à 6 mois, la
procédure de paiement direct n’est pas applicable et nous vous invitons alors à prendre contact
avec notre étude afin d’étudier ensemble les possibilités de recouvrement qui s’offrent à vous.

Enfin, il est impératif que le créancier dispose de l'un des titres énoncé par l'article L. 213-1 du
Code des procédures civiles d'exécution, à savoir : une décision de justice devenue exécutoire,
une convention de divorce par consentement mutuel prenant la forme d'un acte sous signature
privée contresigné par avocats, déposé au rang des minutes d'un notaire, ou un acte reçu en la
forme authentique par un notaire. Tout autre titre est exclu du champ d'application de cette
procédure.

La procédure de paiement direct ne peut donc être mise en oeuvre que sur la base de l'un de
ces titres ou d’une ordonnance de non-conciliation de moins de 30 mois, revêtue de la formule
exécutoire ("En conséquence, la République Française mande et ordonne à tous Huissiers de
Justice sur ce requis de mettre la dite décision à exécution, aux Procureurs Généraux et aux
Procureurs de la République près les Tribunaux de Grande Instance d'y tenir la main, à tous
Commandants et Officiers de la Force Publique de prêter main-forte lorsqu'ils en seront
légalement requis.").

L'original devra être en possession de l’Huissier de Justice.

Cette décision devra également avoir été préalablement signifiée par voie d’Huissier de Justice
(article 503 du Code de procédure civile. Nous vous renvoyons à notre article ici pour de plus
amples informations sur ce point).

Les modalités de la demande de mise en place de la procédure

La demande de mise en place d’une procédure de paiement direct peut être adressée à tout
Huissier de Justice. La SCP DAUPHIJURIS - LAFONT - LOMBARD située à Grenoble, est bien
entendu compétente pour gérer votre demande de paiement direct via notre formulaire dédié,
quel que soit le lieu de votre domicile.

Nous vous rappelons à cet effet qu’une déclaration mensongère de la part du créancier expose
celui-ci à une amende civile pouvant aller jusqu’à 3 000 euros.

Le coût de cette procédure de paiement direct est supporté par le débiteur de la pension, à
l’exception du coût des éventuelles recherches que l’Huissier de Justice est susceptible
d’effectuer pour identifier un tiers à saisir (employeur, établissement bancaire etc.). Ce coût reste
à la charge du demandeur et son montant, fixé par un arrêté, est en fonction du montant total à
recouvrer.

Vous pouvez utiliser notre formulaire de contact pour plus de renseignement sur ce montant en
fonction de votre situation.

Contactez-nous

Consultez également :